Aujourd’hui, il ne fait pas soleil.
Aujourd’hui, il fait une sorte de soleil voilé,
Il ne fait ni beau ni moche, il fait lourd
et dans l’abysse de mon cœur, je sens un souffle.

Ce souffle est lourd, sourd, bougre, il court,
il trébuche, ce souffle-là il souffle fort.
Il souffle fort comme s’en va l’amour
et reviennent les larmes. Dans ce grouffre
qu’est mon souffle-au-cœur, se cache
quelque part, discret, peu bavard, sans ennui
un papillon de nuit.

Ce papillon habite mon souffle et depuis
quelques mois, ses ailes battent lentement
follement fougueusement selon le moment.

Dans mon soleil en voile, soleil en berne,
mon souffle essoufflé vole au vent
croît à l’image d’un bambou, car au bout du chemin
ce souffle fragile devra arrêter sa course,
se résigner, se rendre, et se sentant perdre l’équilibre
tomber ou filer de plus belle.
Le 06-07-2017 dans les Monts d’Ambazac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s